Santé Alternative

Forum de discussion sur la santé alternative. La médecine n'a pas toujours une solution ... il faut donc se tourner vers d'autres hosizon.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
Octobre 2018
DimLunMarMerJeuVenSam
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031   
CalendrierCalendrier
Sondage

Partagez | 
 

 Nécessité d’un engagement du gouv. féd. pour la création d’un système de soins de santé mentale

Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin


Nombre de messages : 296
Date d'inscription : 17/11/2008

MessageSujet: Nécessité d’un engagement du gouv. féd. pour la création d’un système de soins de santé mentale   Lun 24 Nov - 14:18

Nécessité d’un engagement du gouvernement fédéral pour la création d’un système de soins de santé mentale
Ottawa, le 24 septembre 2008 – L’Association canadienne pour la santé mentale (ACSM) rappelle avec force aux politiciens que le Canada est le seul pays du G-8 non encore doté d’une stratégie de santé mentale, ne consacrant aux services de santé mentale que 5 % de son budget de santé.

« La santé mentale nous concerne tous, déclare le Dr Taylor Alexander, président et directeur général du bureau national de l’ACSM à Ottawa. Le Canada perd annuellement 51 milliards de dollars en raison d’une baisse de productivité liée aux problèmes de santé mentale. En outre, les études démontrent toujours qu’un Canadien sur cinq souffrira d’une maladie mentale au cours de sa vie. »

Durant la présente campagne électorale fédérale, l’ACSM sollicite de tous les partis politiques leur engagement et leur soutien à la création d’un système de santé mentale national complet, universel et intégré. Un tel système est essentiel, surtout en ces temps marqués par d’importants défis économiques et des conditions de travail de plus en plus exigeantes. Pour être efficace, un système national doit promouvoir et soutenir la résilience aussi bien des personnes que des collectivités.

Selon le Dr Alexander : « Les politiciens doivent reconnaître que c’est principalement au gouvernement fédéral, en partenariat avec les provinces et territoires, qu’incombent la création et la gestion d’un système national de santé mentale. Les Canadiens ont besoin d’un système garantissant des services de santé mentale de grande qualité ainsi que la prestation des services de soutien essentiels, sans égard au revenu, ni au lieu de résidence. »

L’ACSM appuie fermement le travail assidu de la Commission de la santé mentale du Canada, en particulier son objectif de contribution à la stratégie nationale en santé mentale. Selon la vision de l’ACSM, un système de santé mentale pancanadien doit se fonder sur une confiance absolue en la résilience et le rétablissement, et devrait comporter les aspects suivants : accessibilité, participation de la clientèle, revenu et logement adéquats, soutien aux anciens combattants, reconnaissance du rôle du secteur des services bénévoles, sensibilisation ainsi qu’intégration des services.

Une étude, menée en août 2008 par Ipsos Reid pour l’Association médicale canadienne (AMC), révèle que près des trois quarts des répondants (72 %) pensent que le financement des soins de santé mentale devrait être égal à celui des soins de santé physique, tout comme celui alloué au cancer.

« Nous ne pouvons plus sous-estimer les besoins des Canadiens en santé mentale. Il est urgent de procurer aux Canadiens un système national complet, accessible à tous », déclare le Dr Alexander.

À propos de l’Association canadienne pour la santé mentale, bureau national
Fondée en 1918, l’Association canadienne pour la santé mentale (ACSM) est l’un des plus anciens organismes bénévoles au Canada. Chaque année, elle fournit des services directs à plus de 100 000 Canadiens grâce aux efforts conjoints de son personnel et de ses bénévoles, qui sont plus de 10 000 à œuvrer dans quelque 135 localités du Canada. À titre d’organisme bénévole d’envergure nationale, l’Association canadienne pour la santé mentale se consacre à promouvoir la santé mentale de tous les Canadiens ainsi qu’à favoriser la résilience et le rétablissement des personnes atteintes d’une maladie mentale. L’ACSM mène à bien sa mission par la défense des droits, l’éducation, la recherche et la prestation de services. Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez visiter le site www.cmha.ca.

Renseignements :
Kismet Baun,
principale conseillère, Communications
ACSM, Ontario,
Toronto (416) 977-5580, poste 4141
kbaun@ontario.cmha.ca


L’ACSM réclame un engagement du gouvernement fédéral en vue de la création d’un système de santé mentale pour tout le Canada, qui soit :

  • complet — assurant tous les services essentiels de santé mentale, de la promotion au rétablissement, en passant par le soutien et le traitement;
  • universel — accessible à toute la population canadienne;
  • intégré – assurant la cohérence des programmes et politiques entre tous les niveaux et d’un secteur de programme à l’autre, la coordination des soins, les services d’aide, le soutien au revenu et au logement et la participation de la clientèle.

Vision de l’ACSM quant aux aspects d’un système de santé mentale pancanadien :


  • accessibilité – services essentiels accessibles à tous les Canadiens, dans tous coins du pays;
  • intégration des services – initiatives fédérales établies en collaboration avec les provinces et territoires et introduisant une prestation concertée et coordonnée de services de soins primaires en santé mentale;
  • participation de la clientèle – encouragement systématique de la participation de la clientèle et des familles à l’évaluation des services, à la planification et à la direction;
  • structure de soutien – reconnaissance systématique des déterminants sociaux de la santé et reconnaissance des services de soutien institutionnel et autres;
  • revenu suffisant – engagement fédéral en collaboration avec les provinces et territoires en vue de rehausser les normes de soutien au revenu, et d’intégrer ces normes aux politiques de santé mentale;
  • logement adéquat – engagement fédéral et collaboration avec les provinces et territoires en vue d’étendre la fourniture de logement abordable et de l’intégrer, si approprié, aux programmes de soutien en santé mentale;
  • rôle du secteur des services bénévoles – reconnaissance officielle, par le système de santé mentale, du secteur des services bénévoles en tant que partenaire à part entière en matière de planification et de prestation des services;
  • rétablissement – services de soutien fondés sur le principe de confiance en le rétablissement, s’inscrivant dans des normes et des politiques conçues selon ce principe;
  • promotion – de la santé mentale de tous les Canadiens et réduction de la stigmatisation des personnes atteintes d’une maladie mentale;
  • mise en œuvre de services de soutien en santé mentale complets et accessibles à l’intention les anciens combattants canadiens de retour de leur service militaire, afin d’assurer leur rétablissement et de faciliter leur réintégration sociale au Canada.

Financement en santé mentale :
Le Canada est le seul pays du G8 non encore doté d’une stratégie en matière de santé mentale. En effet, le Canada ne consacre aux services de santé mentale que 5 % de son budget de santé, soit moins que la plupart des pays de l’OCDE, pour lesquels l’OMS estime à 15 % la part des dépenses reliée à ces maladies. L’Ontario alloue moins d’argent par habitant que la plupart des autres provinces. Malgré l’ajout de 220 millions de dollars à ses dépenses en santé mentale au cours des quatre dernières années, ses dépenses ont diminué pour atteindre 3 % des sommes que la province alloue aux soins de santé, selon les documents budgétaires de 2007. Certains pays font preuve d’une volonté politique en ce sens. Par exemple, ces dix dernières années, la Nouvelle-Zélande a accru de 10 % la part de budget consacrée à la santé mentale. La Grande-Bretagne, quant à elle, y a investi 1,9 milliard de livres depuis 2001, et l’Australie s’engage à y injecter 3,8 milliards de dollars au cours des quatre prochaines années. Les gouvernements provinciaux doivent s’engager à allouer de 8 à10 % de leurs budgets de santé dans les soins de santé mentale. (Steven Lurie, « Les 10 grandes stratégies pour améliorer les soins de santé mentale au Canada » [Steven Lurie, Top 10 Strategies to Improve Mental Health Care in Canada])

Renseignements:
Kismet Baun,
principale conseillère, Communications
ACSM, Ontario,
Toronto (416) 977-5580, poste 4141
kbaun@ontario.cmha.ca


Source : http://www.cmha.ca/bins/content_page.asp?cid=6-20-21-2226-2441&lang=2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://santealternative.exprimetoi.net
 
Nécessité d’un engagement du gouv. féd. pour la création d’un système de soins de santé mentale
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Assujetissement des personnels logés à la TEOM
» demande d'engagement et de renseignement
» ma convertion et les motifs de mon engagement pour me connaitre.
» L'engagement de Morrissey
» L’engagement bouddhiste dans la société actuelle

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Santé Alternative :: Santé Alternative :: Santé mentale-
Sauter vers: