Santé Alternative

Forum de discussion sur la santé alternative. La médecine n'a pas toujours une solution ... il faut donc se tourner vers d'autres hosizon.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
Novembre 2017
DimLunMarMerJeuVenSam
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  
CalendrierCalendrier
Sondage

Partagez | 
 

 Abus de drogues

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin


Nombre de messages : 296
Date d'inscription : 17/11/2008

MessageSujet: Abus de drogues   Lun 24 Nov - 16:53

Santé mentale


Abus de drogues

(Toxicomanie, Dépendance)

Description


L'abus de drogues est défini comme un usage excessif ou suffisamment important des drogues, pour affecter la santé d'une personne, ses relations avec sa famille et ses amis, son travail et ses finances. Il implique aussi l'utilisation ou la prise de drogues de manière dangereuse, faisant intervenir l'utilisation de médicaments délivrés sur ordonnance pour traiter des problèmes ou des symptômes qui n'ont pas été diagnostiqués par un médecin.
Les neurodépresseurs (par exemple, l'alcool et les barbituriques), les stimulants (par exemple, les amphétamines), les hallucinogènes (par exemple, le LSD) et les narcotiques (par exemple, la cocaïne, la codéine et la morphine) sont les exemples les plus fréquents de drogues d'abus. Les stéroïdes anabolisants sont parfois pris en excédent pour améliorer les performances athlétiques.
Causes


Les causes de l'abus de drogues ne sont pas claires, bien que les facteurs susceptibles de jouer un rôle soient nombreux. L'hérédité, la pression exercée par des pairs, les propriétés et les effets de la drogue, ainsi que la personnalité du consommateur de drogue sont autant d'éléments susceptibles de jouer un rôle dans l'abus de drogues. Certaines études montrent que les personnes dépendantes de l'alcool supportent, en général, mieux l'alcool que les autres. Nombreux sont ceux qui pensent qu'il s'agit d'une « propension à la dépendance », et ce, en dépit des éléments qui viennent conforter le fait que ce comportement soit une conséquence, et non une cause de l'abus de drogues. Une propension à la dépendance est souvent associée à un manque d'estime de soi, des difficultés de communication avec autrui, une faible tolérance à la frustration et un désir de fuir la réalité.
Certains pensent que les personnes qui abusent de drogues dépendent exagérément des autres. Parfois, la famille et les amis du toxicomane excusent ce comportement ou agissent de telle manière à l'encourager à poursuivre ses abus de drogues. On désigne alors ce groupe de personnes par les termes de codépendants ou agents provocateurs.
Toutes les drogues affectent un mécanisme de récompense dans le cerveau. Chaque fois que la personne fait usage d'une drogue, elle se sent bien, ce qui la pousse à vouloir recourir à cette drogue de nouveau. Cette caractéristique explique en partie l'abus de drogues.
Symptômes et Complications


On devient dépendant d'une drogue physiquement ou psychologiquement ou les deux à la fois. L'abus de drogues fait toujours appel à un composant de dépendance psychologique et, en général, implique la dépendance physique également. Certaines personnes peuvent être physiquement dépendantes d'une drogue sans que le facteur psychologique (la toxicomanie) intervienne, en particulier lorsque la drogue est utilisée dans le cadre d'une affection médicale valable.
En cas d'utilisation d'une drogue qui engendre une dépendance physique, l'organisme s'adapte graduellement à la drogue en question. L'organisme nécessite, en conséquence, des quantités de plus en plus importantes (par exemple, des doses plus fortes) de la drogue pour obtenir le même effet qu'elle avait initialement. Ce phénomène est appelé tolérance. Le fait de cesser de prendre la drogue déclenche des symptômes d'état de manque qui comprennent des tremblements, des maux de tête et de la diarrhée. L'arrêt d'une drogue peut même s'avérer délétère. Des problèmes d'ordre mental ou psychologique, comme la dépression et l'anxiété, peuvent également apparaître lors du sevrage.
La véritable toxicomanie implique la dépendance psychologique. Ces personnes éprouvent souvent un besoin maladif de la drogue toxicomanogène, au point de se donner le plus grand mal pour se la procurer et soulager leur manque. Les drogues susceptibles de créer une dépendance psychologique agissent sur le cerveau et produisent un ou plusieurs des effets suivants :

  • changement de l'humeur de la personne (par exemple, euphorie)
  • diminution de l'anxiété
  • sentiment d'être doté d'habilités supérieures
  • affection des sens comme la vision, l'audition, etc.

Les complications liées à la toxicomanie ne manquent pas. La drogue peut provoquer des problèmes physiques tels que maladie du foie, maladie des poumons, maladie cardiaque, carence vitaminique et lésion cérébrale. Les drogues sont à l'origine d'anomalies congénitales. Certaines drogues affectent le système immunitaire et augmentent ainsi le risque d'infections. Les personnes qui prennent des amphétamines risquent de présenter des crises cardiaques, des accidents vasculaires cérébraux, des problèmes d'anxiété grave et de paranoïa. Les hallucinogènes, parce qu'ils déforment la réalité, peuvent rendre les personnes temporairement psychotiques ou leur faire essayer des choses impossibles à réaliser, comme voler, par exemple. Des maladies comme le SIDA ou l'hépatite se transmettent par l'intermédiaire de seringues souillées partagées,constituent une autre conséquence de l'abus de drogues. Les surdoses peuvent même provoquer la mort.
Les complications liées à l'abus de drogues comprennent des conséquences sociales et peuvent affecter le travail, la famille et les relations interpersonnelles. Les personnes qui négligent leur famille génèrent des problèmes sociaux pour leur conjoint(e) et leurs enfants. Elles peuvent aller jusqu'à commettre des actes criminels, notamment, voler pour les besoins de leur consommation personnelle. La conduite automobile sous influence de drogues peut entraîner la mort ou des blessures à soi ou aux autres. Les drogues risquent d'altérer la perception de la réalité et de provoquer l'apathie au travail ou à l'école. Les toxicomanes fuient, en général, les responsabilités professionnelles et familiales. Si elle est enceinte, une toxicomane peut générer une dépendance de son fœtus à la drogue qu'elle consomme.

Diagnostic


Les tests d'urine et de sang servent à détecter l'abus de drogues, mais ne peuvent faire la distinction entre la simple utilisation et l'abus de ces dernières. Cependant, il existe des différences entre l'usage et l'abus de drogues. Les comportements suivants sont significatifs d'un abus de drogues :

  • avoir recours aux drogues pour se détendre, se sentir mieux
  • faire usage des drogues quand on est seul
  • manipuler, mentir et voler pour satisfaire les exigences financières associées à une telle dépendance
  • ne pas être capable d'arrêter la consommation de drogue
  • ne pas être capable de travailler ou d'étudier
  • négliger la famille et les amis
  • recommencer à prendre de la drogue après s'être arrêté (rechute)


Traitement et Prévention


Des programmes de désintoxication et de retrait sont proposés dans les centres de traitement des toxicomanies. En général, le toxicomane est graduellement sevré de la drogue par la prise de doses de plus en plus petites. On peut également lui substituer des drogues moins nuisibles que celles dont il est dépendant. Par exemple, on prescrit souvent de la méthadone aux personnes dépendantes de l'héroïne. La méthadone n'est pas aussi nuisible pour le cerveau que l'héroïne ou les autres narcotiques.
Les alcooliques peuvent se voir prescrire du disulfirame*, un médicament qui les rend malades s'ils boivent de l'alcool, ou du naltrexone, un médicament permettant de réduire le besoin d'alcool. Dans certains cas, on a recours à des médicaments permettant de soigner les symptômes de sevrage.
Une fois ces derniers disparus, le « counselling » et/ou une psychothérapie sont utilisés pour le traitement des problèmes psychologiques à l'origine ou en conséquence de l'abus de drogues. Les programmes de traitement des toxicomanies se soldent parfois par le succès, mais certaines personnes récidivent lorsqu'elles réintègrent leur milieu et les situations qui étaient associées à leur toxicomanie. Le counselling individuel ou la thérapie de groupe s'avèrent des moyens efficaces pour gérer les problèmes de toxicomanie. La plupart des provinces proposent des évaluations de dépendance aux produits chimiques (traitement individuel et/ou en groupe, malade externe ou interne). Les groupes de soutien, en particulier les Alcooliques Anonymes (AA) et les Narcotiques Anonymes (NA), sont souvent très bénéfiques, étant donné que le malade se retrouve parmi des personnes confrontées au même type de problèmes. La plupart des villes disposent de tels groupes de soutien. Si vous-même ou un être cher souffrez de toxicomanie, nous vous conseillons de vous renseigner sur les organisations qui existent dans votre région.
____________________________________________
*Tous les médicaments portent un nom générique et un nom de marque. Le nom de marque est choisi par le fabricant (p. ex. : TylenolMD). Le nom générique est le terme médical par lequel on désigne le médicament (p. ex. : acétaminophène). Un médicament peut porter plusieurs noms de marque, mais un seul nom générique. Dans cet article, les médicaments sont désignés par leur nom générique. Pour obtenir de l'information sur les noms de marque, adressez-vous à votre médecin ou à votre pharmacien.
_____________________________________________
Source: http://www.santecheznous.com/channel_condition_info_details.asp?disease_id=45&channel_id=33&relation_id=57276
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://santealternative.exprimetoi.net
 
Abus de drogues
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 2 élèments de commande sur alarm Abus texon sx
» Drogues digitales
» Drogues, quelles sont les meilleurs mesures : la légalisation, ou la prohibition.
» Drogues et spiritualité
» Pétition contre les abus des animaux dans les cirques

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Santé Alternative :: Santé Alternative :: Les drogues et consommations dites illégales-
Sauter vers: