Santé Alternative

Forum de discussion sur la santé alternative. La médecine n'a pas toujours une solution ... il faut donc se tourner vers d'autres hosizon.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
Novembre 2017
DimLunMarMerJeuVenSam
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  
CalendrierCalendrier
Sondage

Partagez | 
 

 L'itinérance en croissance: Québec veut un portrait plus complet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin


Nombre de messages : 296
Date d'inscription : 17/11/2008

MessageSujet: L'itinérance en croissance: Québec veut un portrait plus complet   Lun 24 Nov - 15:18

Santé mentale


L'itinérance en croissance: Québec veut un portrait plus complet

The Canadian Press
Par Lia Lévesque, LA PRESSE CANADIENNE
18 septembre 2008

MONTREAL - Québec a dévoilé jeudi un document sur le phénomène de l'itinérance, que l'on sait croissante, mais dont on ne connaît pas vraiment l'ampleur.
Le gouvernement n'y annonce pas encore de nouveaux investissements, préférant tenir d'abord une consultation sur le phénomène de l'itinérance afin d'établir ses priorités d'action.
Le ministre de la Santé et des Services sociaux, Yves Bolduc, a présenté ce "cadre de référence", jeudi à Montréal, à la Mission Bon accueil, un centre qui offre justement des repas aux gens dans le besoin, un comptoir vestimentaire et une banque alimentaire, notamment.
Le docteur Bolduc a souligné que les données les plus récentes dont on dispose sur l'itinérance datent d'une dizaine d'années. "Les personnes en situation d'itinérance sont surtout des hommes adultes, mais on constate que le phénomène se diversifie, touchant de plus en plus les femmes, les jeunes et les personnes âgées", a-t-il noté.
Les intervenants du domaine de l'itinérance savent que la désinstitutionnalisation des patients psychiatriques a accru le phénomène.
Interrogé à ce sujet, le ministre Bolduc a répliqué que "la désinstitutionnalisation est quelque chose qui répond aux besoins des clients, nos patients" et qu'elle était là pour rester. "Je suis d'accord avec le fait qu'à partir du moment où on veut les réintégrer dans la société, on peut augmenter un peu notre risque; il y en a qui peuvent venir à faire de l'itinérance. Et c'est à nous de trouver comment faire pour les récupérer. Mais la désinstitutionnalisation, c'est une tendance qu'on ne changera pas, pour le bien du patient", a dit le ministre.
Matthew Pierce, directeur général de la Old Brewery Mission, un organisme qui offre un toit et un repas à ces gens démunis, cite plusieurs facteurs, en plus de la désinstitutionnalisation, qui ont aggravé le phénomène de l'itinérance, comme le jeu compulsif et la toxicomanie.
"On a vécu un grand effet avec la désinstitutionnalisation. Ca nous préoccupe énormément. A peu près 35 à 40 pour cent de nos clients ont des maladies mentales. Pendant que nous avons des programmes pour sortir les personnes de l'itinérance, les maladies mentales, c'est un défi additionnel", a affirmé M. Pierce.
M. Pierce rapporte de plus qu'Immigration Canada dirigerait des réfugiés qui arrivent au pays vers ces refuges pour itinérants.
Dans la région de Montréal-Centre seulement, il y avait 28 214 personnes en situation d'itinérance en 1996-97, lorsqu'on additionne celles qui ont bénéficié des services des soupes populaires et de l'hébergement. Parmi celles-ci, 12 666 avaient été sans domicile fixe durant l'année précédant l'enquête.
Pour la ville de Québec, la même étude avait dénombré à l'époque 11 295 personnes dans une situation similaire, dont 3589 qui avaient été sans domicile fixe durant l'année précédant l'enquête.
Urgence
Avec les banques alimentaires qui sont dégarnies et les refuges qui voient leur clientèle croître, la situation presse.
"Nous qui travaillons dans le domaine, on voit l'urgence de la situation, alors on veut que ça soit reconnu par le gouvernement", affirme M. Pierce, qui dit toutefois comprendre que le gouvernement veuille avoir un portrait plus précis de l'itinérance pour savoir où précisément injecter ses fonds.
"C'est sûr que le cadre de référence, c'est un pas dans la bonne direction", a commenté M. Pierce, en entrevue après avoir assisté à l'allocution du ministre Bolduc.
Le gouvernement du Québec a rendu permanent un financement de 1,035 million $ destiné aux refuges de Montréal. M. Pierce y voit un coup de pouce bienvenu, mais "nous sommes toujours très loin en termes de où nous devons être pour que le gouvernement comprenne très bien l'urgence" de la situation, a-t-il objecté.
Québec a déjà octroyé, cette année, une somme de 25 millions $ pour soutenir les organismes qui aident notamment les personnes itinérantes ou qui sont susceptibles de le devenir.

Source: http://www.santecheznous.com/channel_health_news_details.asp?news_id=533&news_channel_id=33&channel_id=33&relation_id=43107
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://santealternative.exprimetoi.net
 
L'itinérance en croissance: Québec veut un portrait plus complet
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» bebe se 11 mois qui ne veut pas dormir
» Portrait d'un SDF et d'un Bourgeois
» Saint Luc et commentaire du jour "Celui qui veut devenir grand sera votre serviteur"
» bloqueo rama derecha...
» Classe qui ne veut rien faire pas même écouter!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Santé Alternative :: Santé Alternative :: Santé mentale-
Sauter vers: