Santé Alternative

Forum de discussion sur la santé alternative. La médecine n'a pas toujours une solution ... il faut donc se tourner vers d'autres hosizon.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
Octobre 2017
DimLunMarMerJeuVenSam
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031    
CalendrierCalendrier
Sondage

Partagez | 
 

 Vaccination contre le cancer du col de l'utérus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin


Nombre de messages : 296
Date d'inscription : 17/11/2008

MessageSujet: Vaccination contre le cancer du col de l'utérus   Dim 23 Nov - 18:14

VACCINATION CONTRE LE CANCER DU COL DE L’UTÉRUS
EXPLICATIONS ET MODE D’EMPLOI


L’apparition d’un cancer suite à une infection virale ou bactérienne n’est pas une nouveauté. Ainsi le cancer de l’estomac est lié en grande partie à un microorganisme appelé hélicobacter pylori que l’on a depuis quelques années pris l’habitude heureuse de rechercher et de détruire. De la même façon beaucoup de cancers du foie sont liés à des virus, principalement celui de l’hépatite B, c’est la raison pour laquelle un vaccin a été mis au point en vue d’éradiquer ce virus.
Pour le cancer du col de l’utérus, une famille de virus a été mise en évidence, la famille des papillomavirus. On avait l’habitude de rechercher des anomalies (dysplasies) liées à sa présence lors de la lecture des « frottis vaginaux » et de surveiller voire de traiter de façon parfois chirurgicale les formes persistantes ou sévères (conisation du col). Le principale risque de la dysplasie étant l’évolution vers le cancer du col, l‘idée de vacciner contre cette famille de virus a fait son chemin. Le vaccin existe, les résultats semblent prometteurs. Des mises au point sont nécessaires pour comprendre les limites des indications et les réserves..

Les indications à vacciner,
Le vaccin peut être fait dés l’âge de 9 ans. Préférentiellement, il sera fait entre 14 et 23 ans chez des jeunes femmes n’ayant à priori par encore eu de relations sexuelles. Il se fera par une première injection intramusculaire suivie de deux rappels, le premier au bout de deux mois, le second au bout de six mois.
Cette vaccination ne dispense d’un suivi gynécologique et de frottis.
En cas de survenue de grossesse en post vaccinal, aucun effet délétère n’a été constaté sur le fœtus.

Explications des indications et réserves.
La vaccination va se faire préférentiellement entre 16 et 23 ans pour de multiples raisons:
L’évaluation de l’efficacité de la vaccination s’est faite sur des population de cette tranche d’âge. On n’en connaît donc pas l’efficacité au-delà.

Cette tranche d’âge a été choisie parce que les maladies à papillomavirus sont des maladies sexuellement transmissibles. Ces virus donnent outre des cancers du col, des condylomes ou « crêtes de coq ».et papillomes. La vaccination n’apporte pas de bénéfice chez les personnes déjà infectées, d’où l’intérêt de vacciner avant le risque de contamination, donc avant les premiers rapports sexuels

Des études seraient en cours pour évaluer l’apport de cette vaccination à des âges « plus tardifs ».

La vaccination n’évite pas tous les cancers du col. Il ne vaccine pas de tous les papillomavirus (il y en a plus de 100), mais des principaux papillovirus responsables de dysplasie du col. Pour ceux-là l‘efficacité est maximum puisque 98% des dysplasies sont évitées. La survenue de condylomes et papillomes se voit aussi réduite. Les virus sélectionnés pour l’élaboration du vaccin sont responsables d’environ 70% des cancers du col.
Cette notion de couverture imparfaite impose donc un suivi gynécologique pour rechercher les dysplasies qu’auraient pu générer d’autres papillomavirus.

Les réserves.
Le recul que l’on a sur les personnes vaccinées est insuffisant pour évoquer une protection à long terme. Actuellement on est certain d’une bonne protection pendant au moins 5 années.
Le vaccin réduit considérablement la dysplasie du col. Nous n’avons pas suffisamment de recul pour affirmer que la réduction du nombre de dysplasies va engendrer une réduction des cancers du col, même si cela semble tomber sous le sens. Les cancers du col touchant majoritairement les femmes à des âges plus tardifs, non encore inclues dans le groupe des personnes déjà vaccinées, il va falloir attendre encore quelques années pour obtenir des preuves statistiques.

Au total donc:
Une vaccination très certainement utile qui ne dispense en aucune façon ni d’un suivi gynécologique, ni de l’utilisation de préservatif en cas de relation sexuelle à risque infectieux

Un site qui en parle:
www.passezlinfo.fr

Le cancer du col de l'utérus est dû à un virus: le Papillomavirus Humain. C'est un virus commun et répandu qui peut se transmettre par contact intime génital ou par rapport sexuel.
En 2005, plus de 3000 nouveaux cas de cancer du col de l'utérus ont été diagnostiqués en France2.
Des moyens de prévention existent.
Il est important de vous adresser à votre médecin si vous avez des questions sur le sujet, c'est la personne la mieux placée pour vous informer.Comment détecter les maladies à papillomavirus humain?

Les anomalies du col de l'utérus provoquées par les Papillomavirus Humains n'entraînent aucun symptôme, aucune douleur7. Pour les détecter, il faut pratiquer un frottis cervico-vaginal (ou frottis), qui permet de prélever un échantillon de cellules du col de l'utérus et de rechercher la présence éventuelle de cellules anormales.

  • Dans un grand nombre de cas, les anomalies / lésions disparaissent de façon naturelle7, sans traitement. C'est pourquoi, lorsque des cellules anormales sont détectées par votre médecin, celui-ci peut décider de surveiller leur développement naturel sans intervenir. Cependant, si les lésions s’aggravent, il pourra devenir nécessaire de procéder à leur ablation par une intervention chirurgicale1.
  • Il est très important de vous soumettre à des examens gynécologiques réguliers.
    L'ANAES (Agence Nationale d'Accréditation et d'Evaluation en Santé) recommande que le frottis cervico-vaginal soit réalisé à partir de 25 ans et jusqu'à 65 ans, tous les 3 ans après deux frottis normaux réalisés à 1 an d'intervalle15.
    Le dépistage par frottis a déjà permis une diminution de 30% des cas de cancer du col de l'utérus en France entre 1980 et 20003.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://santealternative.exprimetoi.net
 
Vaccination contre le cancer du col de l'utérus
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Vaccination contre H1N1 et troubles neurologiques ...et auto-immuns!
» Vaccination contre le VPH
» La vaccination des volailles contre le virus du H5N1
» Le tétanos et les mensonges de la vaccination
» Vaccination

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Santé Alternative :: Santé Alternative :: Le mal du siècle . . . Le cancer-
Sauter vers: