Santé Alternative

Forum de discussion sur la santé alternative. La médecine n'a pas toujours une solution ... il faut donc se tourner vers d'autres hosizon.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
Décembre 2017
DimLunMarMerJeuVenSam
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31      
CalendrierCalendrier
Sondage

Partagez | 
 

 Soutien d'une personne atteinte d'un cancer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin


Nombre de messages : 296
Date d'inscription : 17/11/2008

MessageSujet: Soutien d'une personne atteinte d'un cancer   Dim 23 Nov - 17:09

Soutien
Chaque année, environ 134 000 Canadiens reçoivent le diagnostic de cancer. Alors que la profession médicale déploie tous ses efforts pour traiter et vaincre le cancer, les personnes qui en sont atteintes doivent appren

Pour faire face au cancer en famille
Un diagnostic de cancer ne touche pas uniquement la personne atteinte mais bien l’ensemble de la famille. Celle-ci éprouve divers sentiments, allant de la colère, au désespoir et à la peur. C’est la peur de perdre un être cher, ressentie par le conjoint, les parents ou les enfants de la personne atteinte.

Pour les enfants surtout, il est très difficile d’accepter qu’un parent, un frère ou une soeur est malade. En général, ils ne sont pas admis dans les discussions et n’entendent que des bouts de conversations. Ils peuvent être trop jeunes pour comprendre la situation. De plus, ils pourraient tirer des conclusions hâtives en supposant le pire. Parfois, ils peuvent aussi croire que c’est leur faute. D’excellents livres ont été conçus à l’intention de ces enfants, pour les aider à faire face au cancer chez leur parent. Ces livres conseillent, par exemple, de s’asseoir et d’en parler ouvertement aux enfants pour qu’ils voient la situation telle qu’elle est.
Pour aider les familles à prendre en main la situation, beaucoup d’hôpitaux et de cliniques spécialisées organisent des rencontres avec des groupes de familles, animées par des conseillers ou des travailleurs sociaux. Les conjoints des personnes atteintes peuvent ainsi apprendre davantage sur la maladie et sur les façons dont ils pourraient aider. Ils peuvent aussi exprimer leurs peurs et leurs sentiments.

Si vous ne savez pas comment vous y prendre pour parler du cancer aux membres de la famille ou aux enfants, il est important d’en discuter et de vous renseigner sur les ressources mises à votre disposition. Le fait de rencontrer d’autres familles qui, de par leur expérience, comprennent votre maladie, les effets du traitement ainsi que les hauts et les bas sur le plan émotionnel peut vraiment vous aider à y faire face.

Le pouvoir de l’éducation
On dit souvent que les connaissances confèrent du pouvoir. Cela est particulièrement vrai dans le cas des maladies. Apprendre autant que vous pouvez sur le cancer et ses traitements peut soulager la peur et le fardeau que représente la maladie. Si vous êtes bien renseigné(e) sur le processus, vous devenez en fait le membre le plus important de l’équipe qui prend soin de vous. Les décisions seront alors prises avec vous et non pour vous.

Comment en savoir plus sur le cancer? Commencez par poser des questions! Certes, les patients hésitent parfois à prendre le temps de leur médecin, mais il est essentiel de s’informer et d’obtenir des réponses à ses préoccupations. Après tout, c’est vous qui devez vivre le processus de diagnostic et de traitement – et les médecins détiennent beaucoup d’informations dont vous avez besoin. Or, répondre à vos questions fait partie du traitement. Si vous craignez d’oublier vos questions, préparez-vous avant la consultation. Gardez un bloc-notes à votre chevet, sur votre bureau ou à un endroit qui vous soit pratique. Notez brièvement vos pensées ou vos questions dès qu’elles vous viennent à l’esprit. Vous pouvez le faire même pendant un séjour à l’hôpital. Là, il se peut que vous ne voyiez votre médecin que quelques minutes par jour. Vous risquez d’oublier vos questions pour y penser seulement après sa visite, alors raison de plus pour noter vos questions et les sortir en temps utile.

Vous pouvez aussi effectuer des recherches. La Société canadienne du cancer serait un bon point de départ. Elle pourra vous donner de l’information générale et vous dirigera vers d’autres sources de renseignements. Allez aussi à la bibliothèque et lisez au sujet des personnes qui ont vécu la même expérience. Le bibliothécaire pourra vous donner un coup de main pour repérer les revues médicales et autres publications.

Enfin, il y a Internet bien sûr – où vous trouverez de l’information sur pratiquement tous les sujets imaginables. Cependant, n’oubliez pas que le Web, comme tous les autres médias, offre des renseignements qui ne sont pas tous bien fondés. Lorsque vous avez trouvé un site traitant de votre type de cancer, vérifiez la source de l’information. Est-ce un site connu et fiable? Est-il géré par une université, un établissement ou un médecin? L’information sur le site est-elle revue par des professionnels de la santé? Y a-t-il des références pour appuyer l’information? Si un site mentionne des « guérisons miraculeuses », il serait sage de vous rappeler qu’il est peut-être « trop beau pour être vrai ».

Trouver - et offrir - du soutien
Le soutien peut avoir différentes significations. Certaines personnes aiment rencontrer des gens qui ont vécu la même expérience, d’autres font appel à leur famille et à leurs amis, et d’autres encore préfèrent des liens plus proches. Quelle que soit votre préférence, il est important d’avoir quelqu’un à qui parler de ses peurs et de ses inquiétudes, de savoir que vous n’êtes pas seul(e) et que c’est normal de demander de l’aide. Selon des recherches, les personnes qui se sont jointes à un groupe de soutien, par exemple, bénéficient d’une meilleure qualité de vie que celles qui ne le font pas.

La plupart des hôpitaux et des cliniques spécialisées dans le traitement du cancer organisent des groupes de soutien ou peuvent vous mettre en contact avec l’un de ces groupes. Renseignez-vous sur les groupes de votre région, surtout si vous n’êtes pas à proximité d’un hôpital. Vous pouvez aussi consulter l’annuaire, à la recherche d’organisations-ressources comme la Société canadienne du cancer.

Deux excellentes raisons justifient l’adhésion à un groupe de soutien. Tout d’abord, cela permet aux participants d’exprimer leurs besoins et leurs inquiétudes, de faire part de leurs vécus et de parler à des gens qui ont ressenti exactement les mêmes sentiments. De plus, le groupe est souvent bien renseigné sur les traitements les plus récents et les dernières découvertes dans le domaine. Vous pouvez non seulement obtenir des réponses à beaucoup de vos questions, mais aussi apprendre des stratégies pratiques pour la vie de tous les jours : quoi faire avec les enfants si vous êtes épuisé(e), quels aliments vous conviennent si vous avez des nausées, comment expliquer votre maladie à des amis et des collègues.

Internet est une autre ressource à votre disposition, qui vous donne accès à des forums de bavardage et à des groupes de soutien virtuels. Là, même les personnes confinées chez soi peuvent trouver du soutien en lignes. Beaucoup d’autres, qui ne sont pas obligés de rester chez eux, préfèrent l’anonymat et l’accessibilité des groupes de soutien sur Internet aux rencontres face à face. Les avantages sont multiples : d’une part, personne n’a besoin de savoir qui vous êtes dans ce genre de communication et, d’autre part, les groupes de soutien sur Internet sont presque toujours accessibles, 24 heures par jour et sept jours par semaine. Aussi, si vous vous réveillez en pleine nuit et ne pouvez vous rendormir, il y a de fortes chances que quelqu’un d’autre se trouve aussi devant son ordinateur. Si votre santé vous empêche de sortir de chez vous, mais vous pouvez quand même vous installer devant votre clavier d’ordinateur, vous pourrez entrer en contact avec quelqu’un pour obtenir le soutien dont vous avez besoin. Beaucoup d’amitiés se sont formées par le biais d’Internet, ce qui a fait toute la différence pour bien des gens!

Ne vous laissez pas abattre par le cancer
Vous faire annoncer par le médecin que « vous avez le cancer » est une nouvelle accablante. Après le choc initial, ce changement brusque dans votre vie entraîne de nombreuses répercussions. Sur le plan physique, il est évident que la maladie menace votre santé. Les autres répercussions sont plutôt d’ordre émotionnel.

Le traitement du cancer, comme la chimiothérapie, peut vous épuiser et vous empêcher de jouir des activités habituelles. Le degré de fatigue varie selon le type de cancer, la méthode de traitement et la réaction individuelle. Bien que la fatigue vous prive de toutes vos énergies, ce n’est pas un état constant et il y a des moyens d’y remédier. Dans certains cas (si la fatigue est liée à l’anémie), un médicament appelé Eprex peut être utile; parlez-en à votre médecin et demandez-lui si le médicament vous convient. Pour vous remonter le moral, prenez le temps de faire des activités que vous aimez particulièrement. Que ce soit prendre une marche dans le parc, jouer avec vos enfants, faire du yoga, peindre ou aller au cinéma, ces plaisirs simples de la vie pourraient vous aider à remonter la pente la prochaine fois où vous vous sentirez découragé(e)! Certaines personnes trouvent aussi que la méditation aide à prendre en main le stress physique et émotionnel associé au cancer.

Par ailleurs, il peut être stressant de constater que le traitement anticancéreux produit des effets secondaires touchant votre apparence physique, car cela modifie l’image de soi. La chute des cheveux causée par la chimiothérapie, par exemple, peut être un effet dévastateur. De même, les changements touchant le teint de la peau et la perte de poids sont très pénibles. Il y a heureusement de l’aide : un groupe canadien, appelé Look Good, Feel Better (www.lgfb.ca), travaille à promouver une image de soi positive chez les femmes atteintes de cancer. Le programme, qui compte sur le soutien d’entreprises privées et de nombreux bénévoles, offre aux femmes des conseils pour faire face aux effets du cancer et de la chimiothérapie sur leur apparence. Outre des conseils pour prendre soin de leur peau (très importants si la peau devient sèche ou rugueuse), faire un turban ou choisir des perruques, les femmes reçoivent aussi une trousse de maquillage de base. Des bénévoles leur montrent comment appliquer les produits cosmétiques en utilisant des couleurs et des techniques spéciales pour remédier à leurs problèmes cutanés actuels.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://santealternative.exprimetoi.net
 
Soutien d'une personne atteinte d'un cancer
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» union pensées vendredi 11 février
» besoin de conseil pour aider une personne atteintes alzheimer
» Une personne atteinte de schizophrénie et son psy bousculent les idées reçues sur la maladie
» Personne atteint de la maladie de charcot
» Mon petit témoignage

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Santé Alternative :: Santé Alternative :: Le mal du siècle . . . Le cancer-
Sauter vers: