Santé Alternative

Forum de discussion sur la santé alternative. La médecine n'a pas toujours une solution ... il faut donc se tourner vers d'autres hosizon.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
Novembre 2017
DimLunMarMerJeuVenSam
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  
CalendrierCalendrier
Sondage

Partagez | 
 

 Le système digestif

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin


Nombre de messages : 296
Date d'inscription : 17/11/2008

MessageSujet: Le système digestif   Dim 23 Nov - 16:33

L’appareil de la digestion comprend deux parties: le tube digestif et une série de formations appelées annexes du tube digestif. Ils forment l'ensemble des organes qui assurent la transformation des substances nutritives apportées par l'alimentation pour en permettre l'assimilation par les cellules de l'organisme. Le tube digestif est l'ensemble des organes creux. C'est un long conduit de 10 à 12 mètres composé de muscles et de membranes. Il s’étend de l'entré de la bouche à l’anus et compte sept segments: la bouche, le pharynx, l’oesophage, l’estomac, l’intestin grêle, le gros intestin et l’anus. Les annexes du tube digestif est l'ensemble des organes pleins ou glandes annexes. Il s'agit des glandes salivaires, du foie, de la vésicule biliaire, du pancréas et de la rate qui n'a aucun rôle digestif. La partie intra-abdominale de l'appareil digestif est enveloppée par une membrane spéciale, le péritoine. Cette séreuse présente un feuillet pariétal qui tapisse la paroie abdominale et un feuillet viscéral qui enveloppe tous les organes digestifs. Tube digestif :Le tube digestif est un long conduit de 10 à 12 mètres composé de muscles et de membranes. Il s’étend de l'entré de la bouche à l’anus et compte sept segments: la bouche, le pharynx, l’oesophage, l’estomac, l’intestin grêle, le gros intestin et l’anus. Histologiquement, le tube digestif se compose de quatre couches: la couche muqueuse (couche la plus interne) , la couche sous-muqueuse qui est conjonctive, la couche musculaire et la couche séreuse (couche externe) formée par le péritoine. Cavité buccale : La cavité buccale occupe la partie inférieure de la face, elle est composée de six paroies - une paroi antérieure, constituée par les lèvres, - une inférieure, représentée par la langue, - une supérieure, le palais; - une postérieure, le voile du palais qui est une embrane fibromusculaire tendue en arrière du palais osseux. Il présente un prolongement dirigé vers le bas, la luette. - les deux parois latérales, les joues. L’isthme du gosier est délimité par la base de la langue en bas, par le voile du palais en haut et par les piliers du voile du palais sur les côtés. De chaque côté, le pilier antérieur et le pilier postérieur délimitent la fosse amygdalienne;partie rétricie de certaines régions du corps, ici la gorge
L'Oesophage - Anatomie: L’oesophage s’étend du pharynx à l’estomac. Il mesure environ 25 cm pour un diamètre de deux à trois centimètres jusqu’à son extrémité inférieure, appelée cardia, où il s’abouche avec l’estomac. Il descend entre la colonne vertébrale et la trachée, d’abord au cou, puis dans le médiastin postérieur. Il traverse ensuite le diaphragme pour arriver dans l’estomac. On distingue trois parties à l’oesophage: - l’oesophage supérieur , dont la musculature est constituée par un muscle strié: le muscle crico-pharyngien, prolongement du muscle constricteur du pharynx. - l’oesophage moyen présente au niveau de sa tunique musculeuse un enchevêtrement de tissu musculaire lisse et de tissu musculaire strié. - l’oesophage inférieur traverse le diaphragme au niveau d’un orifice appelé “hiatus oesophagien” et descend dans l'addomen jusqu'à sa jonction avec l'estomac le cardia. En amont, du cardia, l'oesophage est un sphincter physiologique, appelé “sphincter oesophagien inférieur” qui lui sert de clapet anti retour empêchant le bol alimentaire de remonter lors des contractions de l'estomac pour se vider dans l'intestin grêle..
Histologie : A partir de l’oesophage, le tube digestif acquiert une structure fondamentale caractéristique dans laquelle on distingue quatre couches. De la lumière du tube vers la périphérie on trouve, la muqueuse, la sous-muqueuse, la musculeuse et l’adventice ou la séreuse. La muqueuse est soulevée par les plis qui sont dûs à des épaississements localisés de la sous-muqueuse. Ils donnent à la lumière de l'oesophage, un aspect étoilé. La sous-muqueuse est formée de tissu conjonctif dans lequel courrent des vaisseaux et des nerfs pourvus de ganglions nerveux. Elle contient des glandes charger de produire le mucus lubrifiant le conduit de l'oesophage. Dans son tiers supérieur, la musculeuse du tube est essentiellement constituée de cellules musculaires striées qui représentent la prolongation des muscles du pharynx. Dans son tiers moyen, la couche musculaire striée se réduit pour laisser apparaître progressivement le tissu musculaire lisse. Dans son tiers inférieur, il n’y a pratiquement plus que des cellules musculaires lisses.
L'estomac - Anatomie : L’estomac est une poche dilatée, en forme de cornemuse. Il est situé dans la partie supérieure de la cavité abdominale, sous le foie et le diaphragme, au-dessus du côlon transverse. Il présente deux extrémités, la supérieure ou cardia et l’inférieure ou pylore, toutes deux munies de sphincters. On peut le diviser en différentes portions. L’une est verticale, la grosse tubérosité (poche à air des radiologues) et le fundus, l'autre est horizontale, la petite tubérosité ou antre prépylorique dont le sommet est le pylore. L’oesophage forme avec la grosse tubérosité un angle aigu à sommet inférieur, l’angle de His.
Histologie : L’estomac est tapissé d'une muqueuse dont la surface est mammelonnée présentant de nombreuses invaginations au fond desquelles plusieurs glandes tubuleuses s’ouvrent. Leurs cellules ont des fonctions spécialisées: - les cellules principales secrètent la pepsine. - les cellules bordantes secrètent l’acide chlorhydrique et le facteur intrinsèque. - les cellules argentaffines sécrètent des hormones comme la gastrine, hormone stimulatrice de la sécrétion d’HCl. La structure des glandes de la muqueuse varie selon la région de l’estomac: - les glandes du fundus contiennent des cellules pariétales et des cellules principales. - les glandes de la muqueuse antrale ne contiennent pas de cellules pariétales mais sont riches en cellules endocrines. - La sous-muqueuse est faite de tissu conjonctif dense.
La musculeuse, épaisse, est composée de trois couches: - la couche longitudinale, externe, est parallèles au grand axe de l’estomac, descendant en “bandelettes” le long des courbures, - la couche moyenne, circulaire, est plus régulière et les cellules musculaires lisses y sont plus serrées; elles augmentent en nombre dans l’antre, à proximité, du pylore. - les cellules de la couche oblique, interne, sont plus nombreuses près du cardia et s’espacent dans l’antre prépylorique. - la séreuse est séparé de la couche musculaire par du tissu conjonctif et par un peu de tissu graisseux.
Vascularisation : L’estomac est vascularisé directement ou indirectement par le tronc coeliaque. L’artère coronaire stomachique quitte le tronc coeliaque et gagne la petite courbure par une courbe à convexité dirigée en haut. La grande courbure est vascularisée par des branches de l’artère splénique et de l’artère hépatique. Les veines suivent les artères pour aboutir, soit dans la veine porte, soit dans la veine mésentérique supérieure. Duodénome : La première portion de l’intestin grêle est fixe, accollée par le péritoine aux plans postérieurs et aux autres organes digestifs. C’est le duodénum. L’autre, portion, mobile, est enveloppée dans un repli péritonéal particulier appelé mésentère. C’est le jéjuno-iléon. Le duodénum fait suite à l’estomac. Il commence au pylore et se termine duodéno-jéjunal. Sa longueur est de 25cm, il est adhère à la paroie abdominale postérieure et il a la forme d'un cadre presque complet moulant le contour de la tête du pancréas dont il est solidaire. On lui décrit quatre portions: - le premier duodénum ou D1, dirigé transversalement à droite. Cette portion commence par une dilatation, le bulbe, qui présente à la radiographie une image triangulaire; - le deuxième duodénum ou D2, descend verticalement, puis se coude pour se continuer par la portion suivante. Il reçoit l’abouchement conjoint du canal excréteur du pancréas (canal de Wirsung) et du canal cholédoque constituant une partie des voies biliaires; - le troisième duodénum ou D3, dirigé transversalement de droite à gauche, au devant de la colonne et des gros vaisseaux. Peu après avoir passé la ligne médiane, il se coude pour se continuer par la quatrième portion; - le quatrième duodénum ou D4, remonte en haut et à droite et se termine par un angle ouvert en bas, l’angle duodéno-jéjunal. La paroie du duodénum comporte des glandes spéciales appelées glandes de Brunner.
Histologie : Comme tous les viscères creux du tube digestif, la paroie du duodénum est formée de quatre couches: - la couche séreuse formée par le péritoine, - la couche musculaire faite de fibres en couche externe longitudinale et de fibres en couche interne circulaire, - la couche sous-muqueuse qui contient la partie acineuse des glandes de Brunner qui n’existent que dans le duodénum. Ce sont des glandes tubulo-acineuses composées d’un certain nombre d’acinus du type muqueux, - la couche muqueuse qui présente de nombreuses villosités et aussi des follicules lymphoïdes. Les villosités intestinales comportent un tissu conjonctif dans lequel on retrouve les éléments suivants: * une artériole se terminant dans un réseau capillaire, * un capillaire lymphatique, renflé au sommet de la villosité, * des cellules musculaires lisses qui forment le muscle de Brucke. L’épithélium qui recouvre les villosités est essentiellement constitué de cellules cylindriques munies d’un plateau strié, les entérocytes entre lesquelles on observe quelques cellules caliciformes. Les glandes intestinales s’ouvrent au fond des sillons intervillositaires. Ce sont les glandes de Lieberkühn. Au fond des glandes existent des cellules pyramidales dont le cytoplasme contient un grand nombre de grains de sécrétion. Ailleurs, on observe des cellules à plateau strié et quelques cellules caliciformes.

Jéjuno-iléon - Anatomie : Le jéjuno-iléon s’étend de l’angle duodéno-jéjunal à la valvule iléo-caecale. Il est constitué les anses grêles proprement dites, qui remplissent la majeure partie de l’étage inférieur de la cavité abdominale. Sa longueur totale est d’environ 6 mètres. Il est replié à l'intérieur de la cavité abdominale où il décrit une série de fluctuosités, les anses intestinales. On lui distingue deux parties: - le jéjunum ou partie proximale, - l’iléon ou partie distale. Le jéjuno-iléon est lui aussi caractérisé par la présence de valvules conniventes sur sa face interne. Il est relié au péritoine postérieur par un repli très large, le mésentère, dans lequel se trouvent: - l’artère mésentérique supérieure, née de l’aorte abdominale et distribuant le sang artériel aux capillaires de paroi et notamment ceux de la muqueuse; - la veine mésentérique supérieure ou grande mésaraïque, qui draine l’intestin grêle. Elle se jette dans la veine porte qui va vers le foie - des canaux lymphatiques drainés par le canal thoraciq
Histologie : Comme tous les viscères creux du tube digestif, la paroie du duodénum est formée de quatre couches: - la couche séreuse formée par le péritoine, - la couche musculaire , - la couche sous-muqueuse ne possède pas de glandes de Brunner et la musculeuse est comparable à celle du duodénum, - la couche muqueuse La muqueuse du jéjuno-iléon présente des villosités. Celles du jéjunum sont longues et fines, tandis que celles de l’iléon sont plus larges, plus courtes et moins nombreuses.
L’épithélium qui recouvre les villosités présente le même aspect qu’au niveau du duodénum. Les glandes de Lieberkuhn présentes dans le chorion sont des glandes tubuleuses simples dont la plupart sont des cellules à plateau strié, les entérocytes. On y trouve dispersées quelques cellules caliciformes ainsi que des cellules de Kulchitzky qui sont capables de sécrétion endocrine. Au fond des glandes se réalisent des amitoses qui assurent la régénération de l’épithélium. A ce niveau, existent quatre ou cinq cellules de Paneth dont le cytoplasme contient un grand nombre de grains de sécrétion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://santealternative.exprimetoi.net
 
Le système digestif
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» systeme nerveux , urinaire, digestif, reproducteur
» Le jeûne
» [Quizz] A la découverte du monde du vivant et de la technologie :o
» Le système nerveux pour les nuls
» Le système continental ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Santé Alternative :: Santé Alternative :: Le mal du siècle . . . Le cancer-
Sauter vers: