Santé Alternative

Forum de discussion sur la santé alternative. La médecine n'a pas toujours une solution ... il faut donc se tourner vers d'autres hosizon.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
Décembre 2017
DimLunMarMerJeuVenSam
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31      
CalendrierCalendrier
Sondage

Partagez | 
 

 Les cancers du colon et du rectum ou colorectaux - CCR

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin


Nombre de messages : 296
Date d'inscription : 17/11/2008

MessageSujet: Les cancers du colon et du rectum ou colorectaux - CCR   Dim 23 Nov - 15:04

Les cancers du côlon et du rectum ou colorectaux « CCR »
Ce sont des maladies qui se développent à partir d’un clone de cellules constituant l’un des différents tissus du côlon ou du rectum. Il touche plus fréquemment l’homme que la femme et affecte le côlon, dans 60 % des cas et, dans 40 % des cas, le rectum.

Le risque de développer un cancer colorectal commence à augmenter à l’âge de 40 ans. Lors du diagnostic, en moyenne, les patients sont âgés de 60 à 65 ans.

Aujourd’hui, ces cancers peuvent être dépistés efficacement et précocement. A ce stade, ils peuvent être traités plus facilement et souvent guérir.

Les autres cancers du tube digestifs
Deux localisations de cancers digestifs seront brièvement décrites à la fin de ce chapitre :

Le cancer de l’anus est une entité spécifique

Les différents types de cancers de l’intestin grêle, qui sont des maladies très rares.

Epidémiologie
Le cancer colorectal est une maladie fréquente qui représente environ 15 % de l’ensemble des cancers. Depuis 20 ans, son incidence est en constante augmentation.

En France, selon la Revue d'Épidémiologie et de Santé Publique (2008;56:159-75), l'incidence annuelle, estimée est 17 500 cas dans la population féminine et de 20 000 cas chez les hommes.

C’est environ 37 500 nouveaux cas et 17 000 décès.

Chez la femme, c’est la seconde localisation après le cancer du sein. L’incidence par an pour 100 000 est de 24,6 nouveaux cas.

Chez l’homme, c’est la troisième localisation, après le cancer de la prostate et du poumon. L’incidence annuelle pour 100 000 est de 37,7 nouveaux cas.

En France, entre les différentes régions, les variations d’incidences du cancer colique sont peu marquées, pour les deux sexes, L’incidence est, cependant, un peu plus élevée en Alsace que dans les autres régions.

Qu’est-ce qu’un cancer ?
Une tumeur
C’est une masse tissulaire en excès constituée par une prolifération tissulaire ou cellulaire anormale, échappant aux mécanismes de régulation de l'organisme. Une tumeur possède les caractères suivants :

Elle se développe à partir des cellules d'un tissu organisé. C’est une prolifération, qualitativement et quantitativement, anormale

Elle grossit de manière excessive et incoordonnée par rapport aux tissus voisins

Elle continue de proliférer après arrêt du « stimulus » qui lui a donné naissance.

Elle est insensible aux signaux régulant la prolifération cellulaire. La prolifération tumorale est alors « biologiquement autonome.

Une tumeur bénigne
C’est une tumeur dont l'évolution spontanée, strictement locale, n'aboutit pas à la mort du sujet qui en est porteur hormis le cas de complications mécaniques, comme pour les tumeurs du cerveau ou métaboliques, comme pour les tumeurs endocriniennes. Une tumeur bénigne ne donne jamais de métastase.

Tout polype du côlon n’est pas forcement un cancer. Le plus souvent il s’agit de tumeurs bénignes qui n’évoluent pas vers un cancer. Néanmoins, une biopsie (prélèvement de tissu) est le plus souvent nécessaire pour faire la différence entre une tumeur bénigne ou une tumeur maligne ou cancer.

Une tumeur maligne ou cancer
Par rapport aux tumeurs bénignes, les cancers se présentent sous la forme d’une masse mal limitée avec des prolongements. C’est cette caractéristique qui est à l’origine du nom « cancer » qui veut dire « crabe » en latin. Surtout le cancer se distingue par son évolution. Il augmente de volume de façon plus rapide qu’une tumeur bénigne. Non traité, le cancer se propage aux ganglions lymphatiques, aux organes de voisinage, ainsi qu’aux organes à distance.


Tumeurs ou cancer ?

4 Tumeur : grosseur ou masse anormale due à une multiplication anormale des cellules d’un tissu

o Tumeur bénigne : tumeur non cancéreuse.

o Tumeur maligne : tumeur cancéreuse ou cancer.

4 Nodule : synonyme de tumeur.

4 Polype : tumeur bénigne, attachée par un pédicule (une « queue »)

4 Kyste : tumeur bénigne remplie de liquide

4 Néoplasme/néoplasie : synonyme de tumeur maligne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://santealternative.exprimetoi.net
 
Les cancers du colon et du rectum ou colorectaux - CCR
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» les excellentes relations entre l'Iran et l'état colon juif "israël"
» Huile essentielle de khella (colique néphrétique, calculs, inflammation du colon ...)
» diverticules du colon
» La Kabylie vue par un colon, 1846

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Santé Alternative :: Santé Alternative :: Le mal du siècle . . . Le cancer-
Sauter vers: